En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Pédagogie

Une alternative dans le suivi des travaux de groupe

07 mars 2019
Le Project Management Office, une alternative dans le suivi des travaux de groupe

De nombreux travaux d’étudiants sont réalisés en groupe. L’objectif recherché est notamment de rapprocher les étudiants des situations qu’ils vont vivre dans leurs futurs emplois. A plusieurs, le groupe combine et enrichit ses idées, mais est aussi confronté à la difficulté de prendre une décision, de devoir compter sur les autres pour avancer et de rester soudé tout au long de la vie du projet.

Le développement des meta-compétences que sont le leadership, la communication, l’entraide et la résolution de conflits est rarement pris en compte dans l’évaluation des productions. D’une part parce que la priorité est donnée au livrable final. Celui-ci synthétise la bonne mobilisation des connaissances enseignées. D’autre part, il est difficile d’évaluer la montée en puissance de ces soft skills que ce soit sur le plan individuel ou sur le plan collectif, en raison de l’augmentation des effectifs et des volumes de cours contraints. Ce n’est d’ailleurs pas la priorité dans certains enseignements qui ne visent qu’à tester l’acquisition de connaissances disciplinaires. Pourtant, il est essentiel pour l’étudiant de se repérer dans sa manière d’agir en collectif, de capitaliser sur l’apprentissage informel rendu possible par les pairs dans un groupe.

De ces constats successifs, Etienne Cassagne, Directeur du Mastère Spécialisé® en Management des Organisations de Sport (MS MOS), Dan Evans, Directeur des programmes d'Audencia et Aline Polipowski du Learning Hub Audencia ont développé et testé une nouvelle approche du processus de suivi des études terrain proposées dans le MOS. De septembre à mars, en groupe de 3 à 5, les étudiants effectuent des missions auprès d’une organisation professionnelle (ici issue du monde du Sport). Chaque groupe a son propre commanditaire, un tuteur désigné dès le début de l’étude. L’objectif fixé en amont de cette refonte dans le suivi des groupes était de créer une émulation entre les groupes en développant une communauté de pratiques et un espace d’échanges et d’apprentissage entre pairs.

La mise en place de ce dispositif dans le MOS, appelé Project Management Office (PMO), a débuté par une séance de méthodologie. Ce qui change réellement par rapport à un suivi plus classique est l’engagement des étudiants lors des séances de coaching. Souvent descendantes, les séances de coaching, animées par l’enseignant, deviennent des PMO, en petit comité,  animés à chaque fois par un groupe d’étudiants coordinateur. Une rotation est planifiée en amont pour que chaque groupe occupe ce rôle de coordinateur. Le cours de méthodologie permet de faire un pas de côté sur le travail collectif. Les étudiants se questionnent sur les apprentissages à retirer de l’expérience, réfléchissent à une organisation structurée au sein de leur groupe. C’est également pendant cette séance que sont présentées le calendrier, le séquençage des séances de PMO et l’espace collaboratif numérique organisé en amont. Cet espace contient un guide d’accompagnement à la mise en œuvre d’un travail de groupe, des outils de pilotage de projet et des fiches de partage pour les PMO.

En termes d’accompagnement, le PMO requiert un encadrement pour enclencher la dynamique lors du premier PMO, mais très vite les encadrants se mettent en retrait pour que les échanges s’étoffent entre les étudiants. Un état d’avancement du projet est déposé par chaque groupe sur l’espace collaboratif, enrichi en direct par les remarques des autres étudiants, il est relu et commenté par l’enseignant en asynchrone. Les séances de PMO sont faites de telles sorte à ce que les étudiants se mettent dans la peau de consultants qui participent à une réunion d’équipe (tous les 15 jours) et sollicitent les autres groupes pour partager des problèmes. Ensemble, c’est-à-dire les 3 à 4 groupes présents par séance s’immergent dans les sujets des autres. Souvent, des synergies se construisent entre les groupes. A mi-parcours, ont eu lieu dans le MOS des évaluations portant sur la dynamique du groupe, la qualité de leur pilotage et les compétences développées et / ou à acquérir, toujours dans un souci d’amélioration continue. La présentation finale, en présence du commanditaire, en mars reste inchangée.

Les conditions de réussite de ce dispositif impliquent qu’il soit présenté en amont aux étudiants faisant l’objet d’un cours de méthodologie ; que le projet s’étale dans le temps ; que les PMO soient inscrits aux agendas des étudiants, même s’il ne s’agit pas de cours formels ; que le groupe d’étudiants coordinateur s’implique et qu’il puisse centraliser les principales difficultés rencontrées dans les groupes une semaine avant le PMO et qu’un relais se fasse avec le learning hub pour éventuellement animer une partie de PMO autour des problématiques communes.

Quelques mois après sa mise en œuvre, les étudiants ont désormais compris l’intérêt de ces moments de partage, ils sont plus investis dans les missions, ont créé des ponts entre les projets et établissent une relation différente avec l’enseignant qui apporte des connaissances ciblées au rythme des besoins et non plus d’une maquette établie.


Vous aimerez aussi

Catégories
Formations Innovation