En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Innovation

Atelier expérimental entre pairs sur les neurosciences appliquées à l’enseignement

18 décembre 2019

La genèse de l’atelier

Les enseignants se posent traditionnellement beaucoup de questions pour renouveler et faire évoluer leurs pratiques pédagogiques : comment apprend-on ? Que retient-on ? Quel contexte permet un meilleur apprentissage, quels leviers peut-on mettre en œuvre pour les favoriser? On parle aujourd’hui beaucoup de neurosciences. Que peuvent-elles nous apporter sur ce sujet ?

Ce sont autant de questions auxquelles trois enseignants d’Audencia passionnés par le fonctionnement du cerveau ont tenté de répondre dans un atelier expérimental. Florence GUILLOTEL, professeur dans les départements Sport et aussi management, utilise régulièrement les activités de pleine conscience au sein de ses cours, Céline LEGRAND, professeur dans le département Management, s’est spécialisée dans l’enseignement du comportement organisationnel et des soft skills, et Julien PIERRE, professeur dans le département Communication et Culture, a fait des émotions un de ses champs de recherche. Objectif principal de l’atelier : partager connaissances et expériences personnelles avec leurs pairs autour d’un organe fascinant : le cerveau humain, en situation d’apprentissage.

Contenu

Parler du cerveau est comme ouvrir une boite de Pandore : les sujets sont aussi vastes et complexes que le système de neurones qui le compose. Pour cette première sensibilisation, les trois enseignants ont donc décidé d’apporter un niveau global de connaissance selon trois angles : le fonctionnement du cerveau, le rôle des émotions et celui de l’attention dans les apprentissages.

Tout d’abord, Céline Legrand a apporté quelques clés fondamentales sur le fonctionnement du cerveau : sa constitution, les différents systèmes associés, les facteurs favorables à son efficience, les types de mémoire, tout cela impacte nécessairement les apprentissages. Il est donc important de les prendre en compte au moment du séquençage des activités pédagogiques d’un cours. Par exemple, face à un étudiant fatigué, varier les activités pédagogiques favorise l’attention et la stimulation; si le scénario de cours n’inclut pas la prise en compte de certains mécanismes d’ancrage cognitif, il est possible que certaines notions ne seront pas retenues de façon durable par les étudiants.

Ensuite, Julien Pierre a explicité ce qu’est une émotion, comment elle est évaluée par le cerveau, et quelle réponse celui-ci y apporte. Il a fait prendre conscience à ses pairs de la différence entre sentiment et émotion, ainsi que l’importance du contexte socioculturel. Il a évoqué l’intérêt d’utiliser les émotions dans le déroulement d’une expérience pédagogique : en les intégrant au sein d’un cours, on crée une expérience unique et marquante pour l’apprenant qui se rappellera plus facilement des notions enseignées, puisqu’elles seront reliées à une expérience émotionnelle (joie…). Plus on rencontre ces émotions de façon variée au sein d’une expérience d’apprentissage, plus le cerveau est stimulé de manière multidimensionnelle, et meilleur l’apprentissage sera.

Enfin, dans un monde ultra connecté où les téléphones, les écrans sont autant de sources de pollution et de distraction intellectuelle, Florence Guillotel a rappelé l’importance de l’attention, afin de favoriser l’ancrage dans l’ici et maintenant. Les activités de pleine conscience sont en cela un excellent outil de travail qui permet à toute personne autant de gérer son stress que de se concentrer. Alors intégrer des moments de ces activités en cours, quelle bonne idée !

Au-delà de ces apports et retours d’expérience, cet atelier a soulevé beaucoup de questions et une vraie envie d’aller plus loin. Quelques pistes vont se concrétisées en 2020: retravailler ensemble sur des séquences pédagogiques pilotes, développer une plateforme de mise à disposition de littérature et de documentation sur le sujet, faire intervenir des spécialistes en neurosciences.

Rendez-vous prochainement pour la suite de l’expérimentation !


Vous aimerez aussi

Catégories
Innovation