En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Innovation

Retour d'expérience sur CityLab Alliance 2017

13 décembre 2017
106 étudiants issus des 3 écoles de l’Alliance (Centrale, ensa, Audencia), répartis en 10 groupes, ont partagé pendant 3 jours un projet pédagogique.

La rencontre s’est faite autour de la thématique des interactions entre les habitants dans la ville de demain, avec 10 structures partenaires de cette 2ème édition

 

L’hybridation des compétences en action

Le décloisonnement disciplinaire favorise l’émergence de propositions plus solides L’approche systémique d’un problème permet de travailler en quelque sorte en 3D, les perspectives changent et les problèmes sont abordés sur différents angles, économique, opérationnel et technique.  Les étudiants aux profils hétérogènes confrontent leurs idées, apprennent à travailler de manière décloisonnée Grâce à la complémentarité des profils divers, on augmente les chances de ne pas laisser à l’écart un pan du problème.

City Lab Alliance repose sur un format hackathon où  connaissances, compétences de chacun servent une cause commune. On n’efface pas les spécificités, on ajoute les atouts de chacun.

Encore faut-il apprendre à travailler ensemble ? Comment s’assurer qu’une des disciplines ne prennent pas le pas sur les autres. Certes, certaines problématiques sont plus du ressort des ingénieurs que des managers mais elles sont rarement exclusives.

 

 Un protocole pédagogique construit par l’Alliance Pour la 2ème édition du Citylab Alliance, cinq professeurs et deux ingénieurs pédagogiques des 3 établissements ont travaillé en amont pour concevoir le protocole d’animation et mobiliser les entreprises. Dans ce  format contraint, celui du hackathon, trois étapesse distinguent: une phase d’idéation, de prototypage et de présentation. La première consiste à laisser courir son imagination et ouvrir les champs des possibles ; la deuxième est la phase d’atterrissage et de faisabilité ; la dernière consiste à convaincre de la pertinence de sa solution.

Le guide d’animation reprend ce cheminement, c’est une ligne directrice qui dépend des objectifs définis en amont. Dans le cadre du Citylab Alliance, la priorité est de d’apprendre à travailler avec des profils variés et de produire, dans un laps de temps réduit, une solution qui répond à la problématique de l’entreprise commanditaire. Chaque groupe est encadré par un étudiant - animateur, briefé en amont. C’est le chef d’orchestre qui cadence les travaux. Il permet au groupe, de se détourner sciemment du problème par des exercices de créativité, pour mieux y revenir dans un second temps. Pour les participants, cela nécessite un lâcher prise. A ce stade, toute idée est la bienvenue ; on ne réfléchit pas en tant qu’ingénieurs, architectes même si l’on est indéniablement influencé par son environnement… C’est lors de l’atterrissage que chacun voit comment l’idée peut se matérialiser dans son champ de compétences.

 

Une des difficultés est de bien s’écouter, de comprendre les idées des autres et d’aménager son idée vers un compromis partagé par tous. Chacun apporte ensuite son expertise au service de cette solution. La restitution sous forme de pitch ajoute une étape au projet, celle de synthétiser et convaincre en un temps record. Ces travaux s’éloignent de l’enseignement traditionnel, mais mobilise un savoir-faire collectif qui reflète les besoins dans la vie d’entreprise. Convaincre en peu de temps avec des arguments fondés et testés.


Vous aimerez aussi

Catégories
Innovation Excellence